Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 avril 2016

Indy 500's 100th : la saga Unser (Part 1)

louis unser,jerry unser,joe unser

Jerry Unser Jr. - Indy 1958

Au cours du XIXe siècle, l'émigration des Suisses va prendre une ampleur sans précédent. Ce boom est dû avant tout aux difficultés économiques et à la misère sociale régnant dans le pays [1] .

C'est sans doute la raison pour laquelle au début des années 1890 Louis et Marie Unser quittent la Chaux-de-Fonds - ville située à 10km de la frontière française [2] - pour essayer de vivre leur rêve américain. Ils s'installent d'abord à Brazil, dans l'Indiana (!) pour y ouvrir un commerce [3] . La mauvaise santé de Louis les pousse ensuite en 1909 à chercher un climat plus sec à Colorado Springs, à proximité du  Pike's Peak.

Lorsque survient la Grande Dépression, la famille part s’installer un peu plus au sud à New Mexico. C’est à cet endroit que Jerry Unser Sr. ouvre un garage à la périphérie d’Albuquerque, le long de la Route 66. Dès lors la famille Unser allait commencer à inscrire durablement son nom dans la légende de la course automobile...

par Francis Rainaut


louis unser,jerry unser,joe unser
Pike's Peak 1929 - Louis, Jerry & Joe

 

La 1ère génération Unser, le Pike’s Peak (alt. 4302 m) :

Louis et Marie Unser eurent trois fils, Louis Jr., Joe (Joseph) et Jerry Sr. (Jérôme Henry). La famille habite à proximité du Pike's Peak. L’aménagement d’une piste menant à ce sommet est réalisé en 1915. Les trois (suisses...) ne perdent pas de temps, ils seront les premiers à l'atteindre au guidon d'une moto attelée à un side-car. Une course destinée à promouvoir le lieu y est organisée dès l'année suivante [4].
Des trois frangins, c'est l’aîné Louis Jr., « Uncle Louis », qui allait y obtenir les meilleurs résultats; il remporta pas moins de neuf fois la course de côte de Pike’s Peak entre le début des années trente et le milieu des années soixante.

Joe le cadet ne parvint jamais à battre son aîné à cette même épreuve. En 1929 les frères Unser trouvent un sponsor pour tenter de participer aux « 500 miles d’Indianapolis ». Mais alors qu’il teste la Coleman sur la route entre Denver et Colorado Springs, Joe perd le contrôle de son véhicule; il est tué dans cet accident. Ce qui constitue au passage le premier tribut de la famille Unser à la célèbre course de l’Indiana.

Jerry Sr. le benjamin exerce plutôt ses talents dans la mécanique. En 1936 il ouvre un petit garage à Albuquerque à l’entrée de la ville, - le premier accessible depuis la Route 66 -, garage qui ne cessera de prendre de l’ampleur. Au sujet de Jerry, on dit de lui qu’ il est « capable de réparer ce que personne d’autre n’arrive à faire ». Et puis Jerry va surtout fonder une famille, et pas n’importe quelle famille !

 

louis unser,jerry unser,joe unser
Pike's Peak 1930 - Louis Unser sur Coleman

 

louis unser,jerry unser,joe unser
 Pike's Peak 1947 - Louis Unser sur Maserati

 

La 2de génération Unser, la conquête d'Indianapolis : 

Jerry Unser Sr. et sa femme Mary (née Craven) n’eurent également que des garçons, d’abord les jumeaux Jerry Jr. et Louie, puis Bobby (Robert William) et enfin Al Sr. (Alfred).

Papa Unser commence par acheter une Ford Model A à ses rejetons afin que ces derniers apprennent à conduire.

louis unser,jerry unser,joe unser
Jerry Unser Jr., Pike's Peak. courtesy gettyimages

 

Jerry Jr. commence à courir dès l’adolescence. Rapidement lui et ses frères sont connus dans tout le Southwest comme étant de redoutables compétiteurs sur les pistes de « dirt-track ». Alors qu’il effectue son service dans la Navy à Hawaï en 1952, Jerry profite de ses temps libres pour courir puis pour gagner en 1953 le titre hawaïen de stock-car et par la même occasion l’adoration des fans locaux. Puis Jerry retourne à Albuquerque pour travailler dans le garage familial et préparer la course de Pike’s Peak dans laquelle il finira 4e lors de sa première tentative en 1955. Il se marie en 1956 et aura deux enfants, des garçons (!), Tom et Jerry, pardon Jerry et Johnny.

louis unser,jerry unser,joe unser
Indy 500 1958 - Jerry Unser out of banking

 

Sa première tentative sur l’ovale d’Indianapolis a lieu en 1958. Lors du warm-up de la course il est pris dans un carambolage qui l’expédie au-delà du mur du « banking ». Jerry s’en sort à peu près bien, avec tout de même l’épaule en partie disloquée. La fortune lui fera moins de cadeaux l’année suivante. Alors qu’il participe début mai à la deuxième séance de qualifications pour la course, il heurte le mur lors d’un tour chronométré et est très sévèrement brûlé. Jerry Unser Jr. succombera 17 jours plus tard de ses blessures, blessures aggravées par une pneumonie. Second tribut de la famille Unser au célèbre ovale... Et fort heureusement le dernier en date.

 

louis unser,jerry unser,joe unser
Al Unser Jr., Louie Unser

 

Son frère jumeau Louie allait connaître un autre destin... Louie est un garçon plutôt maigre qui de surcroit bégaye. En dépit ou à cause de cela, il manifeste derrière un volant beaucoup d’agressivité. Lui et son frère Bobby se mettent alors à écumer les courses de dirt-track près de New Mexico et de ses environs et à les gagner. Louie débute à Pike’s Peak en 1955 sur la voiture de Bobby et finit 3e. Puis il part pour la Californie travailler comme mécanicien de course et préparateur de moteurs. Il travaille alors en équipe avec son frère jumeau Jerry, préparant les voitures pendant que son frère conduit.

Après la mort de Jerry, Louie retourne courir à Pike’s Peak en 1960 et 61, remportant les deux fois sa classe. On lui diagnostique en 1964 une sclérose en plaque. Il continue malgré cela à œuvrer en tant que chef mécanicien, auprès notamment de son petit frère « Al » en 1965, avant que la maladie ne le contraigne à se retirer des circuits pour se concentrer sur son entreprise de préparation de moteurs. Il se retire en 1990 et décède en 2004 à l’âge de 71 ans.

 

A Suivre...

 

louis unser,jerry unser,joe unser


 Immigrant Song - Led Zeppelin

 

Notes et références

  1. J'ai récemment effectué des recherches généalogiques sur une partie de ma famille - laquelle a émigré de Suisse alémanique vers la région parisienne au 19e siècle - qui m'en ont appris un peu plus sur cet aspect sans doute méconnu de l’histoire de nos voisins helvétiques. Notamment sur les deux grandes famines ayant frappé la population suisse en 1816 et en 1847.

    • En 1816, il neigea au mois d'août de cette « année sans été ». Ce climat dépressionnaire avait été déclenché, nous le savons aujourd'hui, par l'éruption du volcan Tamboro à Java, en 1815, qui avait provoqué au cours de l'été 1816 une sorte d' « hiver nucléaire ». On observa des cortèges d'affamés en Suisse orientale et on dénombra plus de 10.000 personnes mortes d'inanition.
       
    • Entre 1845 et 1850, la pourriture détruisit les récoltes de pommes de terre, ce qui fit grimper les prix des denrées alimentaires. Il s'agit de la même épidémie de mildiou qui fit 1,5 million de morts en Irlande à la même époque, et qui provoqua l'émigration de 1 250 000 Irlandais en Angleterre et aux États-Unis.
     
  2. Parmi d'autres émigrés célèbres originaires de la Chaux-de-Fonds, on peut citer les frères Chevrolet, l'architecte Charles-Édouard Jeanneret, plus connu sous le nom de « Le Corbusier », ou encore l'écrivain Blaise Cendars.
     
  3. Selon plusieurs sources concordantes, le doyen des Unser exerçait la profession de boucher, ce qui nous fait un autre point commun avec la famille… Beltoise.
     
  4. La « Pikes Peak International Hill Climb » est  la troisième plus ancienne course automobile officielle encore active aux États-Unis, après la Course de côte du Mont Washington (1904), et les 500 miles d'Indianapolis (dont la première épreuve a lieu en 1911).

 

louis unser,jerry unser,joe unser
L' « IMPARTIAL » du 22 mars 1921

 

- Illustrations ©gettyimages, ©DR

Commentaires

On en apprend tout les jours.
Les Unser sont donc Suisse, pas loin de chez moi, j'aurais pu les croisés.

Écrit par : Bruno | 27 avril 2016

Très intéressant article sur les Unser... La suite je la connais un peu mieux mais l'attends avec impatience , d' avance merci Francis.

Écrit par : f.coeuret | 30 avril 2016

Les commentaires sont fermés.