Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 septembre 2021

1000km de Paris 1966, les actualités sportives en image

1000km de paris

 Il y a peu, Fançois Coeuret nous a raconté ces 1000km à Montlhéry, la course des « seconds couteaux ». Gérard Koenig, lui, était sur place et en a ramené des images en 8mm qui ont longtemps dormi dans son sous-sol.

Mais tout finit par remonter à la surface et une fois le film numérisé, je me suis fait un plaisir de rajouter une animation sonore pour nous remettre un peu plus dans l'ambiance des 1000km, une sorte d' « Inventaire 66 » des protos où l'on trouve pêle-mêle des Ferrari 365 P2, 250 LM et 250 GTO, des Ford GT40, des Porsche 906 et même des Matra-BRM 620, des Alpine A210, des CD ou encore des Marcos.

On en redemande...

Francis Rainaut

 


 

 

Tous les détails : le Compte rendu de la course dans "Sport auto"

01 septembre 2021

1000 km de Paris 1966, la course des « seconds couteaux »

.

1000km paris,montlhéry

 Le terme se veut péjoratif mais n’est pas pour autant dévalorisant à mon sens. Cette édition des 1000 km succède à une annulation décrétée l’année précédente. Le plateau est composé essentiellement d’équipages privés, semi officiels ou usine pour ce qui concerne Alpine et Matra dont l’équipe débutante en catégorie Sport-prototype fourbit ses armes.

C’est un plateau finalement attachant. Les pilotes sont en majorité des spécialistes de l’endurance, des passionnés plus ou moins argentés ou de jeunes aspirants en devenir. Quelques cadors de la discipline sont présents : Mike Parkes, Hans Hermann, Willy Mairesse, Lucien Bianchi, Jean Guichet, Nino Vaccarella, Richard Attwood, Jo Schlesser. Une somme de « beaux coups de volants » qui valent bien le déplacement autour du valeureux autodrome.

par François Coeuret

Lire la suite

01 avril 2021

Parade à Syracuse

gettyimages-Syr67.jpg

 Grand Prix F1 de Syracuse, Sicile, 1er avril ou 21 mai 1967 ?  

Certaines courses se distinguent par leur caractère atypique. Elles ont lieu sur des circuits mythiques, dans des cadres légendaires, elles rassemblent le gotha des pilotes, des constructeurs, sont le théâtre d’un enjeu crucial, n’eurent lieu que lors d’une seule édition… Ou se signalent par une participation squelettique.

Cadre exotique, maigre plateau, ultime édition en 1967, le Grand Prix de Syracuse fait partie des courses à oublier.  Des attributs qui en font une curiosité, un ersatz de Grand Prix … « J’aimerais tant voir… ».

par François Coeuret

Lire la suite

10 janvier 2021

Giunti vs Beltoise

giunti,beltoise,buenos-aires

 Circuit de Buenos-Aires, le 10 janvier 1971. Sur le grand tracé de « l'Autódromo 17 de Octubre » fraichement rénové se déroule la 1e course de Championnat du Monde à avoir lieu en Argentine depuis le GP de formule 1 de 1960 remporté par Bruce McLaren sur Cooper.

Cinquante ans ont passé, pas mal de choses ont été dites ou écrites sur la tragédie dont l'autodrome a été le théâtre ce jour-là.

Mon propos n'est pas de rejoindre « la meute des imbéciles et des hypocrites »[1] qui va rapidement se déchaîner contre celui qui est alors le chef de file des pilotes français[2].

Sur Ignazio Giunti en revanche la presse française ne s'était pas trop épanchée, louant ses talents de pilote de prototypes, certes, mais confondant sans doute sa classe naturelle avec une relative discrétion en piste. Nous allons voir qu'il en était tout autrement.

Francis Rainaut

Lire la suite

19 mars 2020

Ludovico Scarfiotti, le grimpeur devenu pistard

Rossfeld-8.6.68.jpg

Ce 8 juin 1968 dans le joli cadre des Alpes bavaroises, Ludovico Scarfiotti s’est installé dans le cockpit de la Porsche 910 Bergspyder, Il se prépare à une montée d’essai, la dernière de sa carrière…

François Coeuret

Lire la suite

17 janvier 2018

L'étoffe d'un héros

maxresdefault.jpg

 

"Avec un dernier sourire sur son si beau visage, Dan s'en est allé vers l'inconnu juste avant midi ce dimanche 14 janvier...", a écrit son épouse Evi dans un communiqué (1).

Dan Gurney, c’était à la fois Buck Danny et Michel Vaillant, Gurney c’était un mythe, un héros à qui tous les garçons voulaient ressembler, et par pudeur je ne vous parlerai pas de ce qui pouvait bien traverser la tête des filles.

C'est avec d'autant plus d'émotion que l'on relit aujourd'hui les réponses qu'il avait apporté aux questions formulées par les lecteurs de MotorSport Magazine en 2003.

 

adaptation Francis Rainaut

Lire la suite