Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 septembre 2021

1000km de Paris 1966, les actualités sportives en image

1000km de paris

 Il y a peu, Fançois Coeuret nous a raconté ces 1000km à Montlhéry, la course des « seconds couteaux ». Gérard Koenig, lui, était sur place et en a ramené des images en 8mm qui ont longtemps dormi dans son sous-sol.

Mais tout finit par remonter à la surface et une fois le film numérisé, je me suis fait un plaisir de rajouter une animation sonore pour nous remettre un peu plus dans l'ambiance des 1000km, une sorte d' « Inventaire 66 » des protos où l'on trouve pêle-mêle des Ferrari 365 P2, 250 LM et 250 GTO, des Ford GT40, des Porsche 906 et même des Matra-BRM 620, des Alpine A210, des CD ou encore des Marcos.

On en redemande...

Francis Rainaut

 


 

 

Tous les détails : le Compte rendu de la course dans "Sport auto"

Commentaires

Merci pour ces images, bravo pour la sonorisation.
Un plateau qui a pris beaucoup de valeur en 55 ans …

Écrit par : Jean-Claude | 27 septembre 2021

Répondre à ce commentaire

Bien sûr on en redemande !... Encore merci à Gérard et Francis pour avoir restitué l'image et le son de la note précédente.

Écrit par : F.Coeuret | 27 septembre 2021

Répondre à ce commentaire

Superbe reportage ! Et quelle diversité !
Comment imaginer alors qu'un jour la plupart des disciplines seraient tristement monotypes...?

Écrit par : BERNARD BIANCONI | 28 septembre 2021

Répondre à ce commentaire

Très émouvant de revoir Jo Schlesser sorti - rappelons-le - au 1er tour sur une flaque d'essence non signalée au virage de la Ferme, comme quelques autres dont Beltoise.
Pour Jo, qui figurait parmi les favoris, ce sera l'abandon; Sport auto ne sera pas tendre avec les commissaires, aujourd'hui les années ont passé, il y a prescription...
On remarque aussi la chicane Est à peine ébauchée avec ses bottes de paille, et beaucoup plus sympa que la version actuelle qui s'apparente plus à du slalom.
Merci Gérard pour avoir retrouvé ces images et me les avoir confiées.
(il reste encore un petit passage de F3 avec les duettistes JP Jaussaud et Pesca, mais je n'ai plus de son...)

Écrit par : Francis | 28 septembre 2021

Répondre à ce commentaire

Il m'a fallu un bon moment pour me rendre compte que le son ne correspondait pas aux images, mais qu'importe ? Mille mercis pour cet inestimable document ! ! !
D'aucuns considéraient les 1000 kilomètres de Paris comme une course de second plan pour pilotes subalternes. En 1965, la course n'eut pas lieu suite à un communiqué publié par les membres de la GPDA (?) après le Grand Prix des Pays Bas à Zanvoort, qui refusaient de courir à Montlhéry tant que des rails de protection ne seraient pas installés... En 1966, rien n'étant prévu pour empêcher de l'huile de se répandre dans le virage de la Ferme, Schlesser se découvrit une vocation de laboureur peu compatible avec sa GT40. Avec la même voiture, au même endroit et pour la même raison l'équipage Vararella Casoni termina prématurément sa prestation...

Écrit par : Raymond Jacques | 28 septembre 2021

Répondre à ce commentaire

Raymond, d'après ce que j'ai lu, c'est plutôt le trop-plein d'essence d'une auto qui c'est répandu à la Ferme. Ce qui a dû rappeler quelques souvenirs douloureux à notre JPB.

Écrit par : Francis | 28 septembre 2021

Cher Francis, je tire mes maigres connaissances d'un certain nombre de livres et de revues spécialisées, en l'occurrence ici de "Les 1000 kilomètres de Paris" aux éditions du Palmier, par l'irremplaçable Michel Bollée. Lequel écrit texto à la page 51 du livre pré cité "la course décapitée par une sournoise traînée d'huile déposée lors du tour de reconnaissance". Quoi qu'il en soit, huile, essence ou crème à la vanille, ce glissant ingrédient fit des ravages....

Écrit par : Raymond Jacques | 28 septembre 2021

Répondre à ce commentaire

En effet Reims 64 , la traînée d'essence que JPB ne vit pas dans la lueur de ses phares... La vidéo montre que le virage de la ferme resta glissant un bon moment, mais après le premier tour tous les pilotes purent s'en méfier...

Écrit par : F.Coeuret | 28 septembre 2021

Répondre à ce commentaire

" les 1000 kilomètres de Paris comme une course de second plan pour pilotes subalternes. "

[URL=https://www.casimages.com/i/21100102133625382917595262.jpg.html][IMG]https://nsm09.casimages.com/img/2021/10/01//21100102133625382917595262.jpg[/IMG][/URL]

moi je trouve qu'il y avait des pointures, et je ne parle que des pilotes Ferrari.

mille mercis pour ces images sonorisées.

Écrit par : Bruno | 01 octobre 2021

Répondre à ce commentaire

Oui Bruno les pointures de la discipline étaient là et pas seulement au volant des Ferrari qui sont votre passion. C'est justement ce que nous avons voulu rappeler et mettre en avant.

Écrit par : F.Coeuret | 03 octobre 2021

Juste une légère suggestion : comparez, pour une même année, les marques et équipages engagés aux 24 Heures du Mans et celles et ceux engagés aux 1000 Km de Paris. Vous avez escamoté le début de ma phrase que je me permets de rappeler ici : "D'aucuns considéraient......"

Écrit par : Raymond Jacques | 08 octobre 2021

Écrire un commentaire