Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 avril 2021

Jim Redman : Tears of Blood

redman.jpg

 Voilà cinq ou six ans, je me trouvais à Montlhéry pour une manifestation historique. La journée se terminait et je me préparais à récupérer ma Yamaha afin de rentrer chez moi. Je tombe alors sur un van où était marqué « Jim Redman ». Intrigué, je me suis rapproché... et c’est comme cela que l’on rencontre des légendes vivantes.

J’ai parlé un long moment avec Jim et sa femme Kwezy (la photo est d'elle). Jim était heureux de raconter ses histoires en anglais à un petit « frenchie », moi j'étais comme envouté, ce fut un de ces moments magiques qui arrivent de temps en temps dans la vie et à coté desquels il ne faut pas passer. Cette rencontre m’a incité à faire mieux connaissance avec un sextuple champion du monde de Moto, un homme souvent associé aux mythiques Honda 6 cylindres. Je me suis alors procuré sa biographie, - of course in english -. Je vais m'efforcer de vous en livrer les meilleurs extraits, avec un montage sous forme de flashbacks comme au cinéma. Nous voici plongés dans le chapitre 8.

Francis Rainaut

( Tears of blood : des larmes de sang )

Lire la suite

14 avril 2021

Ligier JS 1 : l’auto des deux frères

GL-JS.png

 Jo Schlesser et Guy Ligier étaient des frères de course. L’idée de développer et de commercialiser une voiture de sport germa petit à petit dans leur esprit. A force de dévorer les kilomètres au volant de toutes sortes de bolides, de ressentir les défauts, les qualités des engins qu’ils pilotaient, les deux compères engrangèrent dans leur subconscient un cahier des charges idéal. Devait en sortir la concrétisation d’un projet  qui leur tenait à cœur.

par François Coeuret

Lire la suite

01 avril 2021

Parade à Syracuse

gettyimages-Syr67.jpg

 Grand Prix F1 de Syracuse, Sicile, 1er avril ou 21 mai 1967 ?  

Certaines courses se distinguent par leur caractère atypique. Elles ont lieu sur des circuits mythiques, dans des cadres légendaires, elles rassemblent le gotha des pilotes, des constructeurs, sont le théâtre d’un enjeu crucial, n’eurent lieu que lors d’une seule édition… Ou se signalent par une participation squelettique.

Cadre exotique, maigre plateau, ultime édition en 1967, le Grand Prix de Syracuse fait partie des courses à oublier.  Des attributs qui en font une curiosité, un ersatz de Grand Prix … « J’aimerais tant voir… ».

par François Coeuret

Lire la suite

15 mars 2021

le GP de PAU 1964

jp beltoise,jim clark

 Le 5 avril 1964 représente une date clef pour le sport automobile français. Ce jour-là a lieu la 1re épreuve de la nouvelle Formule 2 1000 cc. Dans le plateau figurent cinq voitures « bleues », respectivement trois Alpine et deux René Bonnet, dont l’une confiée à « l’espoir » issu de la compétition moto, Jean-Pierre Beltoise pour ne pas le nommer, pour qui c’est aussi la première course en monoplace.

On note au hasard des participants F2 ou F3 les noms de Maurice Trintignant, d’Henri Julien mais aussi ceux de Johnny Rives, de Jacques Maglia ou encore du Prince Gaetano Starrabba di Giardinelli.

Ceci pour parler des pilotes latins, car les pilotes britanniques ont alors la mainmise sur les courses de monoplaces, avec à leur tête l’immense Jim Clark.

Replongeons-nous avec délice dans le compte-rendu qu’en avait fait Sport auto dans son numéro de mai 1964...

Lire la suite

16 février 2021

Excusez-moi si je vous demande pardon…

gredermaglioli3-giorgigarant4.jpg
Le Mans 68 : #3 Greder-Maglioli,  #4 Giorgi-Garant

Mais j’en suis rendu au point où la compétition automobile moderne ne m’intéresse plus du tout. Les derniers pilotes dont j’étais capable de reconnaitre les visages sur des photos étaient Prost et Senna. Et Schumacher, bien sûr, mais dont l’écrasante domination sur la F1 avait légèrement tendance à me « courir sur le haricot » (comme dans une chanson d’Henri Salvador…).

La « big money » a envahi le sport auto, comme beaucoup autres sports, pour faire la fortune de quelques « happy few », me transformant ipso facto en vieux schnock nostalgique et presque gâteux. Mais il y a de vieux souvenirs de visages et de voitures qui restent tapis sous la voute de mon crâne (j’ai failli écrire « dans un coin de la voute », ce qui aurait été une prouesse architecturale). En voici quelques uns et quelques unes.

Je ne vous bassinerai pas avec les « héros » de mes précédentes notes tels que Jean Behra, Fon de Portago, Annie Bousquet, Claude Storez et quelques autres… Je rapporte ici quelques souvenirs de l’autodrome de Montlhéry ainsi que du Mans et de ses environs, souvenirs qui remontent à un certain temps, voire un temps certain.

Raymond Jacques

Lire la suite

04 février 2021

Monza 69... en super 8


 En 1969, je voulais devenir Beltoise, Jimmy Page, ou Jean-Luc Godard. Ça dépendait un peu des jours. Alors quand sonne le rendez-vous de Monza, juste avant la rentrée scolaire, je n'oublie pas de prendre avec moi ma caméra Kodak Super 8, le modèle de base M2, "Fun and easy to use".

J'avais complètement oublié ce bout de film, retrouvé par mon cousin Jo qui était avec moi en Italie. On voudrait juste qu'il dure un peu plus longtemps mais comprenez, à 15 ans la pellicule ça coûte cher, pour la GoPro il faudra attendre encore un peu.

Francis Rainaut

Lire la suite